Journée Régionale « Jeunesse(s) tous acteurs » : Quelles coopérations possibles ?

19 mars 2015

Retour sur une journée de débats et d’échanges sur les politiques jeunesses, réunissant des professionnels et des bénévoles d’horizons différents.

Organisée par la Fédération des Centres Sociaux de Bretagne en partenariat avec le LABERS (Laboratoire d’Études et de Recherches en Sociologie) de l’Université de Bretagne Sud, cette journée a mobilisé un nombre important de participants et d’intervenants.

Les participants dans l'amphi de l'UBS

190 professionnels et bénévoles présents, représentant un large panel associatif et institutionnel d’acteurs intervenant auprès des publics jeunes : éducateurs de prévention, animateurs jeunesse, élus et techniciens de services municipaux et intercommunaux, directeurs d’équipement, mission locale, … et aussi des représentants des institutions telles que l’Éducation Nationale, le Conseil Régional, les Caisses d’Allocations Familiales, des organismes de formation, des Fédérations d’Éducation Populaire … le tout en présence d’Universitaires venus de Rennes, Brest, Lorient et du Pays de Galles.

Le premier point positif de cette rencontre concerne sans doute la mobilisation importante suscitée par les thèmes développés : quelles coopérations sur les territoires entre acteurs des politiques jeunesses ? Quelle politique partagée ?

Laurence DAVOUST et Alain VILBROD

Au vue du nombre de participants, ces thèmes, illustrés par Laurence DAVOUST (Sociologue –professeur à l’UBS) en synthèse de la recherche intervention menée avec des centres sociaux, trouvent aussi une résonance particulière auprès de l’ensemble des acteurs des politiques jeunesse.

La coopération entre acteurs d’un territoire semble se poser comme un véritable enjeu, gage d’une politique jeunesse partagée et efficiente auprès du public. L’atelier sur les coopérations possibles entre éducation populaire, spécialisée et nationale, affichait complet dès le début de matinée.

L’intervention d’Alain VILBROD (Professeur de Sociologie à l’UBO) sur les identités des travailleurs sociaux correspondait parfaitement au questionnement de la journée. De nombreuses personnes se sont exprimées sur ce thème dans les ateliers et au cours des tables rondes. La connaissance et la reconnaissance de l’identité professionnelle de chacun est constitutive à la mise en œuvre d’une coopération entre acteurs visant à construire ensemble une politique jeunesse.

Patricia LONCLE ET Howard WiILLIAMSON

Patricia LONCLE (Titulaire de la Chaire de recherche sur la jeunesse – EHESP de Rennes) et Howard WILLIAMSON (professeur de politique européenne de la jeunesse à l’Université de Glamorgan – Pays de Galles), nous ont présenté une vision plus globale des politiques jeunesse à l’échelle européenne. L’occasion de prendre un peu de recul avec nos territoires …

2015-03-13 11.55.41

Beaucoup de choses ont été dites, entendues et partagées.

Il nous faut maintenant tirer les conclusions de cette journée, qui nous parait être une réussite dans sa réalisation mais qui nous demande de réfléchir aux suites que nous allons donner à ce travail dans notre réseau et avec les autres acteurs des politiques jeunesse.

Les textes des interventions d’Alain VILBROD et de Laurence DAVOUST seront en ligne prochainement sur le site de la FCSB.


SEMINAIRE INTERFEDERAL PRESIDENTS DELEGUES

9 mars 2015
François Chérèque

François Chérèque

Les présidents et délégués des fédérations étaient réunis à Reims pour 3 jours les 29, 30 et 31 janvier par la FCSF. Pour la Bretagne, Françoise Garzuel, présidente, Michele Trellu, vice-présidente et administratrice nationale et Raymond Jégou, délégué régional y participaient.
Quels sont les éléments de contexte qui interrogent nos organisations fédérales? Comment faire mouvement du local au national? Comment accompagner le changement?
Réflexions, débats, apports, ces journées furent denses et la présence de François Chérèque, président de l’Agence du service civique et ancien secrétaire général de la CFDT le vendredi matin, fut un temps fort.

Autre moment clef, la réflexion sur les perspectives à courts termes dans un contexte mouvant : réforme des collectivités locales, baisse des dotations de l’Etat, …
Bien sûr, les événements récents étaient en mémoire et le débat organisé le vendredi soir fut intense et riche d’enseignements sur la complexité des situations et la diversité des points de vue.
La question de la modification des statuts de la FCSF pour accueillir potentiellement les « EVS », Espace de Vie Sociale, a aussi été travaillée. Comme nous l’avons fait en Bretagne depuis de nombreuses années, il sera sans doute possible bientôt , au plan national, de reconnaître les structures de développement social local…une option qui sera soumise au vote lors de l’assemblée générale nationale qui aura lieu à Charleville Mézières les 29 et 30 mai.
Enfin , parallèlement aux JPAG, journées professionnelles nationales qui remporte un très grand succès, seront organisées des JBAG , journées bénévoles de l’animation Globale, accrochées tous les 2 ans aux assemblées générales : première expérimentation cette année. Nous aurons l’occasion d’y revenir.


Aller à la barre d’outils